Les pensionnaires de ONCE UPON A ME sont encore beaucoup plus surprenants que ce que vous pouvez imaginer ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ.

Partagez | 
 

 Novembre Alkaev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Novembre Alkaev
▌NEWCOMER

avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 23

CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR MOI !
Orientation Sexuelle: Sud-Ouest
Surnom: Nove
Relations:
MessageSujet: Novembre Alkaev   Dim 30 Jan - 22:26

Hors jeu


    Un commentaire : Bah, pas de description physique ? ^^
    Avatar : For a single moment, Kizza
    Double-Compte ? OUI [] NON [X]


Details liminaires



    NOM : Alkaev
    PRÉNOM : Novembre
    ÂGE : 17 ans
    SEXE : Masculin
    DATE DE NAISSANCE : Etrangement, ce n’était pas en novembre ! Mais hun charmant 19 juillet 1994, ensoleillé et chaud.
    ORIENTATION SEXUELLE : Nord-nord-est.
    CLASSE : Fighters
    NATIONALITÉ : Russe


Descriptions


•• Physique & mentale


Parfois, Novembre se regarde dans un miroir. Il observe longuement son reflet, fait quelques gestes et observe l’indolent miroir reproduire à la fraction de seconde près l’exactissime mouvement qu’il vient de faire. Il ne sourit jamais pendant ces moments-là, et ses yeux sont fixés à cette image que la lumière lui renvoi. Il plonge ses iris glacées et transparentes dans le bleu pétrifiant de ses iris dupliqués. Il le fait uniquement lorsqu’il est sûr d’être bien seul, pour pouvoir prendre le temps. Il se juge minutieusement. Contemple en plissant des yeux le grain de sa peau, sa couleur claire comme un rayon de soleil au coin d’une table ; il scrute ce nez, vaguement droit, un peu trop court peut-être ; il scrute cette bouche aux lèvres pâlottes, quelques fois gercées, mais toujours timides : fines et effacées. Il joue alors avec les mèches qui se glissent à la commissure de son sourire figé. Il enroule leur noir velours autour de ses phalanges puis les lâche dans le vide. Enfin il pose sa main contre la plaque froide et inerte. Et cette fois, ce n’est plus l’image qu’il regarde, mais son bras, ses veines bleus qui transparaissent, les rides aux creux de ses doigts, les nerfs en surface, ses ongles, ras et teints de temps à autre. Puis il revient à ses yeux, et se fixe de toute sa hauteur.


Que cela faisait drôle de posséder un reflet indépendant, éternel et pourtant tout aussi éphémère que lui. Parfois il regardait discrètement son frère, entamait un geste, pour voir s’il allait faire le même. Ca n’arrivait jamais. Et Novembre s’émerveillait dans une béate contemplation de ce reflet vivant et animé, de cette autre brindille d’un mètre soixante quinze, aussi fin que lui, aussi blanc que lui, et qui, pourtant, n’était pas lui.

Quelle drôle de créature, les jumeaux, dans le fond. Il y avait, à se voir bouger de façon extérieure en permanence une étrange impression qui vous soulevait le cœur.

Dieu merci, on les avait fait différent de caractère. Novembre sans qu’il se l’avouât était un jeune homme d’une estime fragile qu’il compensait en s’inventant un personnage de forte constitution. A l’écouter, c’était un Don Juan, un Matamore, pour qui son pouvoir n’avait aucun secret. Hé, ce n’était pas sa faute s’il ne pouvait pas l’utiliser, c’est à cause de son frère qui venait toujours tout gâcher. Il faut le comprendre !
Parfois les gens, dubitatifs, pensaient à juste titre que Novembre semblait totalement pris par ses mensonges.

Du reste, c’était un garçon charmant, à qui on pardonne ce petit penchant. Il est en effet agréable et très farceur. Il sera toujours volontaire pour essayer de vous rendre le sourire, du moins il est fidèle au poste dès qu’il s’agit de faire une farce. En cours, contre son frère, ou à un ami, c’est le « blagueur de la bande ». Des fois ça passe, des fois ça claque. Les gens ne supportent pas toujours ses blagues qui sont, il faut le reconnaître, parfois lourdes, voire limitées.

Mais qu’il crache sur son frère publiquement ou qu’il joue les grandes gueules, on sait qu’il n’a jusqu’à présent jamais abandonner son frère lorsqu’il avait besoin de lui. Il râle, il criera sur tous les toits que ça l’emmmmeerrrdeee mais vous tendra la main quand même.

Qu’on note également que les deux frères se distinguent plus par leurs intérêts divergents que leur caractère. Aussi sur que Decembre a un lourd penchant pour le surnaturel, Novembre lui, brûle pour tout ce qui a trait au cirque. Véritable puce sur pattes il passe une bonne partie de son temps à "s'entrainer" à toute sorte de gymnastique, principalement les acrobaties. Il est très bon au sol, capable d'effectuer des figures aussi périlleuses qu'un salto. Mais il manque encore un peu d'expérience : il ne s'amusera pas à faire des folies avec une barre ou un long tissu suspendu, il est vrai. Du reste il vise à maitriser tant les arceaux que la poutre.

On lui connait aussi un penchant pour la prestidigitation simple : il aime bien faire des tours de magie. Mais cet aspect-là de l'illusion magique lui est venu tardivement, aussi il rate encore beaucoup de ses tours. Mais il ne perd pas espoir : ça viendra.
Attention à vos pièces de monnaie, moi j'dis.


•• Don
Le pouvoir des frères Alkaev consiste à manier la lumière, comme on le verra, mais d’une bien étrange façon. Depuis leur arrivée a OUAM, ils ont appris à manipuler toujours mieux ce don de mère nature. Ce qu’on en sait, ce qu’ils ne peuvent l’utiliser que lorsqu’ils sont deux, et uniquement s’ils sont dans un état d’esprit équivalent. Autrement dit, il faut que les deux jumeaux soient sur la même longueur d’onde, sinon leur pouvoir ne pourra pas se réaliser, ou dans de très mauvaises conditions.

Le pouvoir est relativement peu offensif, mais on sait que les frères Alkaev n’en connaissent pas encore tous les secrets. Pour l’heure, ils sont capables de créer de la lumière à la simple force de leur pensée. Ils manient alors des rayons lumineux, visibles à l’œil nus qui ressemblent à de basiques traits de lumières. Ils ne peuvent en diriger qu’un nombre restreint et d’une longueur limitée, cependant la durée semble conséquente (plusieurs heures). Ils peuvent faire passer ces rayons par toutes les couleurs du prisme. C’est joli, mais pour le moment ça ne sert pas à grand-chose, à part à se raconter des histoires avec des « marionnettes » faites de rayons lumineux quand on s’ennuie la nuit.

A terme néanmoins, cela leur permettra de créer des hologrammes puissants et trompeurs. On devine déjà qu’ils sauront bientôt dépouiller toute source lumineuse de sa lumière. S’entend que, dans une pièce allumée, ils pourront « voler » la lumière de l’ampoule et plonger toute la salle dans le noir, jusqu’à ce qu’ils daignent bien « rendre » la fameuse lumière. Et inutile de s’acharner sur l’interrupteur…
On les voit souvent essayer de maitriser correctement cette capacité dont ils sont déjà conscients. Les ampoules et les néons grésillent, s’éteignent parfois, mais se rallument aussitôt.

Pour le moment, ils sont surtout capables de vous aveugler ou de vous émerveiller.
Par ailleurs, il est évident que leur pouvoir est nettement moins efficace en plein air, quand le soleil vous aveugle déjà de son propre chef. La nuit et en intérieur, ça devient tout de suite plus pratique !


Et la lumière fut




Comment ça te raconteur mon histoire ? (Souffle la fumée) Bah, mon passé, mon passé… non mais ça va, on a passé une soirée ensemble et ça y est tu veux tout savoir. Mais non on est pas mystérieux avec mon frère ! (rigole) Rooh, on est frères c’est bon, qu’est-ce que vous voulez tous savoir ? Ma vie, bon, tu veux que je te raconte ma vie ?
Bon… bon, okay, j’peux faire ça ouais.

Bon alors… Par où je commence. Ouais, ouais, (souffle), par le début, pour sûr. Okay, bon, je suis né à Kiev. Comment ça, c’est où Kiev ? C’t’en Russie roh. Ah ouais toi à part Saint Petersbourg et Maskva, tu connais rien, hein ? Ha ha, boulayte. Okay, à Kiev. Mais y a rien d’intéressant à te dire sur Kiev, j’y suis resté quoi, jusqu’à six ans tu vois. J’étais tout petit… donc je ne me souviens pas de grand-chose. Tu sais ce que c’est toi hein… ah non, c’est vrai… ton don c’est la super mémoire… scuze moi. Bah euh tu vois, nous les gens normaux, bah, les six premières années… pffiut ! Le sourire de ma mère, par ci, par là les mains de mon père ; plus souvent les jeux avec mon frère : mais que des images floues, désordonnées… Ah si, je sais, je me souviens qu’on vivait encore avec les aïeux, les décrépis t’sais. Assez courant chez nous… Heureusement ils sont morts vite, j’les aimais pas !
Enfin… On a finit par déménager. On est parti en France, parce que mes parents étaient fous de ce foutu pays.
J’veux dire, on s’appelle Novembre et Decembre ! Je veux dire, faut être un peu taré. Y a pas un seul péqueneaud qui s’appelle comme ça en France hein. Que des noms, Stéphane, Alexandre… Mais j’aurais même préféré Alexandre, t’sais (souffle). Bref. On s’en fout.

On s’est cassé d’un bled paumé pour un autre bled paumé, dans les montagnes. Histoire de pas quitter le froid tu vois ? De pas être dépaysés. Oh de la neige ! Oh… encore de la neige ! Wouhou. J’ai pas grand-chose à te dire de super ici aussi. Mais le truc qui m’a marqué. Je veux dire… C’est là que j’ai découvert mon don. Ah ça… j’ai beaucoup de souvenirs un peu flous, un peu vagues, mais ça j’peux te le dire, je m’en souviens comme si c’était hier.
Ouais, je souviens précisément de ce qui s’est passé (souffle) ce soir-là.

C’était une soirée des plus banales. On devait avoir quoi… huit ans ? neuf ans… allez dix graaand maximum. Comme je te dis, c’est plus très net dans cette petite caboche. Enfin, on était seul à la maison, parce que les darons étaient au théâtre (les seigneurs) et que notre nourrice révisait ses partiels. Tout seul. En fait, c’était nous, les vrais seigneurs.

Il était quoi, vingt heures bien avancé, en plein hiver quand, d’un coup, coupure de courant. Ah la blague ! Le truc chiant quoi. Alors nous bien sûr, on jouait comme des débiles et pouf ! dans le noir les mioches. Argh. Et là, le pire : mon frère. Alors lui… Déjà quand il était jeune, il en tenait une couche. Ouais, ça s’est pas amélioré mais là j’l’ai eu mauvaise. Il s’agite. Moi j’essaie de rester calme. J’essaie de trouver une bougie, des allumettes, chais pas, n’importe quoi pour faire de la lumière. Impossible, et lui qui chiale. J’me dis bon : je vais aller le voir d’abord, le réconforter, et après on ira s’occuper des plombs… A tâtons, en parlant, je lui dis de pas bouger, j’le tranquillise, les trucs normaux tu sais. J’arrive à le trouver, en fin de compte. Là je lui explique qu’on va bouger, doucement, qu’on va aller s’occuper de remettre la lumière.
Non qu’y m’dit. Y m’dit non, t’sais. Aaaah l’angoisse. Il avait trop peur et voulait pas bouger. Là j’ai commencé à serrer sérieusement. Alors j’essayais de me calmer tant bien que mal, et par la même occasion de le consoler lui. Et puis tu sais, c’est vraiment horrible (tire une taffe), parce que même si je me concentrais, il était là lui avec ses angoisses.

Eh, c’était pas un bruit ça ? Mais non, t’inquiète pas. T’es sûr ? Et là ? Et là ?

Alors toi, qu’est-ce tu fais ? Tu écoutes. Et tu les entends les bruits. Trois fois rien, comme d’hab, les marches qui craquent, le vent qui fait battre les branches… rien de terrible. Mais il est là lui, et il te fout tellement la trouille. Alors que je le prenais dans mes bras, j’ai commencé très très fort à souhaiter que la lumière revienne. Je voulais juste qu’il se calme entièrement, que je puisse le faire rire et qu’on reprenne notre jeu. Alors je te dis, j’ai souhaité, souhaité, comme tu souhaite que Dieu te sauve quand tu saute à l’élastique, comme tu souhaite que ton frère te balance pas quand t’as fait une connerie. J’ai limité prié.

Et la lumière fut.

J’avais les yeux plissés de concentration mais ça j’peux t’assurer, cet éclat dans le noir, ça te les fait rouvrir direct ! Tous les deux, on était comme des andouilles. On a regardé cette petite perle de lumière flotter au dessus de nous… ébahis. C’était pas grand-chose, mais on arrivait à voir nos visages. Et l’petiot s’est jeté dans mes bras, tout content. Moi j’ai continué à contempler la lumière, complètement abasourdi.

C’est nous ! C’est nous qu’on l’a créé ! s’est écrié Decembre en extase.

C’est nous… C’est nous, vraiment ?

Et au moment où elle s’éteignit, après s’être consumé, l’électricité nous revint.


Ha ha, après ça. La misère ! (écrase son mégot, balance sa main et cherche à tâtons le paquet) On a fait péter un câble aux vieux. Faut dire, deux gamins qui découvrent qu’ils ont un pouvoir… mauvaise blague ! Les quatre cent coups ! (La main attrape quelque chose, se stabilise, saisit avec fermeté le bout de carton) A tel point qu’on a dû déménager. Dans un petit village, tout se sait rapidement. Et c’est sûr que quand ton frère a les oreilles qui clignotent à la Saint Sylvestre, ça la fout mal ! (habilement et sans te lâcher des yeux, il ouvre le paquet, se saisit d’une cigarette, balance le paquet) En fait ça devenait tellement compliqué, puisqu’on arrivait mal à le maitriser, qu’on a fini dans une caravane pour pouvoir changer de ville quand bon nous semblait. (La main s’en va a la recherche du briquet, pas loin) Limite on aurait pu faire gagner un max de blé à nos parents si on avait fait dans le cirque ! J’aurais adoré. (Crissement de roulette, le visage s’illumine quelques secondes et la cigarette est allumée)

(Souffle) Je me souviens assez vaguement de la tête que tirent les gens quand ils te voient éclairé comme une ampoule. Tu blagues, tu leur dit « c’est normal, chuis une lumière ! » et te gausse grassement. Eux ça les fait pas rire, ils tirent tous à peu près la même tronche (mime l’ébahissement). Ah ah ah ! Bleuuuh ! Bref !

Et puis, à force de pérégrinations, on a finit par entendre parler de cet institut. Les darons se sont dit : hey, c’est pas une mauvaise idée dans le fond ! Let’s go baby ! Alors l’idée de passer de cocos à gros capitalistes, ranafout’. Enfin, je dois t’avouer que ces considérations politiques me passent un peu au dessus du crâne. J’me prétends d’aucun bord et je vis assez bien comme ça… Mes parents nous ont jamais pris la tête avec ça, je les en remercie suffisamment. Faut dire, y avait qu’ici qu’on a trouvé une pareille école.

Donc on est arrivé là. A douze ans je pense..? treize, par là. On s’en fout des détails. Voilà je crois que je t’ai tout dit hein ! Il se fait tard maintenant petite, tu ferais bien d’aller (tire une latte) te coucher ! (rigole) Allez, c’est bientôt 3 heures du mat’ ! Eh ! mais tu répète rien hein ! je sais que tu peux tout retenir… ouais, je sais que c’est pas ton genre, mais je préfère préciser. J’veux dire, j’t’aime bien… eh mais… qu’est-ce que tu… (attrape et repousse)
Euh, euh écoute tu sais, je crois pas que ce soit une bonne idée. Non, att… attends repars pas si vite. Eh ! (claquement de porte) Arf… Et merde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://once-up.forumactif.org/t125-novembre-alkaev
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Novembre Alkaev   Dim 30 Jan - 22:56

Il te manque ton avatar.
Je présume que c'est terminé ici ?
Cela dit, si ce n'est pas le cas, à partir de maintenant tu as dix jours pour la complété.
Revenir en haut Aller en bas
Novembre Alkaev
▌NEWCOMER

avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 23

CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR MOI !
Orientation Sexuelle: Sud-Ouest
Surnom: Nove
Relations:
MessageSujet: Re: Novembre Alkaev   Dim 30 Jan - 23:07

Yep, yep, erreur bête qui est maintenant réglée.

Tout est en forme : ) (et fini)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://once-up.forumactif.org/t125-novembre-alkaev
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Novembre Alkaev   Dim 30 Jan - 23:18

Tout d'abord, je te souhaite la bienvenue sur OUAM!
Par la suite, après une lecture attentive de ta fiche, je ne vois aucun problème afin de te validé.
Ainsi donc, tu peux des lors te mettre à faire ta fiche de lien, demandes de rangs, chambres etc.
Tu peux aussi aisément te mettre a faire du RP avec ton jumeau.
Sur ce, amuse toi bien et prends du bon temps!
Revenir en haut Aller en bas
Novembre Alkaev
▌NEWCOMER

avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 23

CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR MOI !
Orientation Sexuelle: Sud-Ouest
Surnom: Nove
Relations:
MessageSujet: Re: Novembre Alkaev   Dim 30 Jan - 23:21

Merci beaucoup \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://once-up.forumactif.org/t125-novembre-alkaev
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Novembre Alkaev   

Revenir en haut Aller en bas
 

Novembre Alkaev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.Once Upon a Me. :: ONCE UPON A ME... A PRETTY LITTLE LIE HUH? :: ◇Fiches de Présentations :: ─ DONE-
Sauter vers: